10 déc. 2018

"Le cri sauvage de l'âme" de Frédéric SOULIER

Mon retour - Extraits - Présentation -
Lecture de décembre 2018


Voilà un roman atypique qui sort de la zone de confort du roman noir ou du drame, tout en étant très intéressant et instructif, puisque l'auteur nous livre sans filtre la vie de tous les jours de certaines personnes, et avec un plume incisive. Écrit avec le langage de la rue, plusieurs thèmes sont abordés en dehors de l'histoire elle-même.
  • « Ouais, ce monde que vous ne faites jamais qu'effleurer, où les uns essaient de manger et les autres de ne plus manger, où il faut bouffer ou être bouffé. Macrocosme boursouflé de consumérisme frénétique, vomissant métaux lourds, papier glacé et sacs plastiques, un torrent d'ordures qui finissait au bout du compte dans le ventre des poissons et des oiseaux, et dont le poison remontait très justement jusqu'à l'animal placé au sommet de la chaîne alimentaire : l'Homme. Ce putain de monde de plus en plus petit, asphyxié par ses propres déjections, de plus en plus sale et malade, aveugle à force de s'observer le nombril, la tête dans le trou du cul. »
On décolle de notre siège avec Thomas Mâchefer, mis à la porte de chez sa mère et son beau-père à ses 18 ans. La vie, c'est dans la rue qu'il va la découvrir au travers de ces rencontres. Screech, SDF, qui va le prendre sous son aile et avec qui il va se lier d'amitié.
  • « Heureusement, l'espérance de vie d'un SDF n'était que de 43 ans en moyenne. C'était vachement bien fait, quand même, la façon dont la population s'autorégulait... »
Belle-de-loin, péripatéticienne renommée et enjouée. Farouk Hassana, paparazzi, va lui venir à la rencontre de Thomas et petit à petit, en "travaillant" pour lui ils vont apprendre à se connaître non sans quelques complications. Ensuite arrive Mélody, petite starlette qui espère trouver sa place, malgré et grâce aux ignominies médiatisées sur elle. Moultes péripéties vont leur arriver et l'auteur n'est pas avare de détails ni de dérapages incontrôlés en partant sur des sujets divers pour chacun.
  • « Des soignants aux gestes infiniment précautionneux, incisaient, nettoyaient, excisaient les chairs nécrosées, pansaient. Des humains qui réparaient les saloperies d'autres humains....J'étais alors pris d'une bouffée d'amour – oui, d'amour ! – pour ces séraphins tout de blanc vêtus qui chaque jour, chaque heure, chaque minute, sauvaient la peau, littéralement, de mon ami."
De situations cocasses aux moments les plus dramatiques c'est quand même avec le sourire que j'ai apprécié cette lecture.
  • « On me sonne toutes les cloches de Notre Dame, là-dedans. Mazette, je ne serais pas aussi assommé si j'avais dégusté un airbag ! »
Je n'avais, pour l'instant, lu que des nouvelles de cet auteur, bien m'en a pris d'acquérir ce roman, d'autres récits m'attendent dans ma liseuse, à suivre.

Pour lecteurs avertis.






Présentation :

Extrait de la préface :
On ne sort pas indemne de la lecture de ce roman. L’auteur nous malmène, balance des coups bien assénés qui font mouche, nous blessent, nous retournent. Comme ses héros, on en prend plein la tête. Mais l’humour, plutôt noir que rose, s’étend au fil des pages, comme un baume sur les gnons. Parallèlement, Frédéric pose un regard empathique sur ses personnages, sans pour autant les absoudre. Dans ce roman, point de manichéisme. 
De Thomas à Farouk, de Screech à Belle-de-loin, même cabossés, tout comme leur auteur, les protagonistes de Le cri sauvage de l’âme ont vraiment de la gueule !


7 déc. 2018

"Et que mon cri parvienne jusqu'à vous" de Brigitte LECHANTEUR

Mon avis - Présentation -
Lecture de décembre 2018

Un récit poignant, prenant à la fois surnaturel et bien réel. Les non-dits, les secrets de famille se transmettent, se perpétuent de génération en génération. Fabien en est la triste réalité, et comment se sortir de ce cercle vicieux et traumatisant. Les thérapies généalogiques existent, elles aident à déceler les problèmes récurrents dans les familles. Ici c'est d'une autre façon que l'auteure traite le sujet. Fabien réussira-t-il à sortir de ce mutisme à la limite de l'autisme. A 7 ans tout est encore possible, Juliette, sa sœur, sera le lien envers son père et sa famille. Une écriture légère et fluide à la portée de tous. Un roman où une force de vivre est bien présente malgré le malheur qui entoure cette famille. Merci à l'auteure de m'avoir permis de lire cette histoire.





Présentation :


Quand la vérité remonte des bas-fonds de notre inconscient, elle a forcément un prix.
Raphaëlle va le découvrir à ses dépens mais il est trop tard, le poison du secret coule dans ses veines.
Elle a mis en danger les siens, parviendra-t-elle seulement à sauver son fils ?
Elle va tenter le tout pour le tout mais...
Comment vivre quand on est mort ?




4 déc. 2018

"Contrastes" de Danino GARNAULT

Mon retour - Présentation - L'auteur -
Lecture de décembre 2018


Une très belle découverte qui m'attirait rien que par sa couverture, merci encore à Kate et à l'auteur pour ce cadeau. 
Quatre nouvelles attrayantes de par leur diversité et originalité à chacune. L'auteur n'y va pas par quatre chemins pour nous décrire ces histoires. C'est clair, net et précis. De la poésie au thriller en passant par le polar, les essais sont concluants. Après avoir goûté à cette plume sur des nouvelles, je vois bien un roman bien noir poindre le jour, pourquoi pas?! Tata Bergamote m'a fait exploser de rire. Sequelle : terrible... Auteur et chroniqueur à suivre…






Présentation :


Ce recueil se compose de 4 nouvelles aux styles et aux couleurs bien différents, d'où cette notion de Contrastes : * Blanc pour "Voyage", une poésie lumineuse, pleine d'amour, de tristesse et d'espoir. * Rouge, bleu, vert, un véritable arc-en-ciel de couleurs pour "Les hémorroïdes ensoleillées de Tata Bergamote", un polar déjanté et irrévérencieux avec une héroïne explosive. * Vert pour "Willy", un conte façon petit prince candide, appelant au rêve et à la liberté. * Noir pour "Séquelles", un thriller empreint de vengeance qui prend aux tripes.

L'auteur :

Danino Garnault est né dans l'Yonne en 1969.
Il vit actuellement à Orléans dans le Loiret, où il est fonctionnaire. 
Féru de lecture en général depuis son enfance, il a un penchant certain pour les polars et les thrillers. 
Après avoir composé des poèmes et des petits textes depuis le lycée qu'il garde pour lui, il se décide enfin, sur l'insistance d'une amie, à franchir le cap de l'écriture et surtout à dévoiler ses écrits aux autres.
Il a donc composé ce premier recueil de 4 nouvelles aux styles bien différents, d'où le nom de cet ouvrage.
Il travaille actuellement sur son premier roman.




"Aquarium" de David VANN

Mon ressenti - Extraits - Présentation -
Lecture de décembre 2018


Je sort complètement déroutée par ce roman noir. Un drame familiale qui va se dérouler autour de Caitlin, 12 ans, en pleine transformation elle-même. Elle va devoir se battre contre sa mère avec qui elle a vécue jusqu'à maintenant pour délier les langues. 



- "Je restai étendue cette nuit-là à penser à ma mère, cette autre vie, une ombre de la mienne. Le poids terrible d'une dette impossible à rembourser." 

J'ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture, j'avais découvert l'auteur avec Sukkwan Island. Tout démarre très doucement, tendrement presque, avec la rencontre de ce vieil homme et cette petite fille,  les poissons, l'aquarium qui nous révèle tant d'autres choses...  Au travers du récit apparaissent en fond l'âme humaine, ses dérives et ses bienfaits. 



- "Nous en savons tant sur l'acidification des océans, alors je devrais haïr les méduses, messagères de tout ce que nous avons détruit. De mon vivant, les récifs auront fondu, se seront dissous. D'ici la fin du siècle, presque tous les poissons auront disparu. L'héritage tout entier de l'humanité ne consistera qu'en une seule chose : une ligne de substance visqueuse et rouge sur la chronologie paléo-océanographique, une époque sans coquille de carbonate de calcium qui s'étirera sur des millions d'années." 

Quand on connaît la façon d'écrire de l'auteur on se doute bien que ça ne va pas être le calme plat. Et effectivement certaines révélations vont mettre le feu aux poudres… je n'en dis pas plus sur l'histoire. J'apprécie beaucoup aussi la couverture et cet éditeur. Alors voilà pour ceux qui ne connaissent pas encore cet auteur, foncez, vous ne serez pas déçu.





Présentation :


Caitlin, douze ans, vit avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin, qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes les deux à cet homme.

2 déc. 2018

"13 à table ! 2019" Collectif

Mon avis - Extrait - Les auteurs
Lecture de décembre 2018


Un recueil de nouvelles au profit des "Restos du cœur". Chaque année, malheureusement, je participe à cette sortie. La cuvée 2019 rassemble 15 auteurs autour cette année du thème de la fête. Au tout début de cette initiative et par la suite il y a toujours un thème spécifique et un lien en rapport avec la misère de cette planète et ici le pourquoi de ces restaurants.

  • "Avec Sam, on a nos petites habitudes. On aime bien aller dans le square. On s'assoit sur le banc et on regarde les gosses s'amuser. Souvent, Sam joue avec eux quand les parents sont d'accord.
  • On rejoint parfois des potes qui squattent la rue comme nous. Parce que la rue, c'est comme une ville dans la ville. Il y a un peuple de la rue. Un peuple d'oubliés, les exilés de la vie.
  • Un peuple de misère
  • On parle, on boit, on fume, on partage le peu qu'on a.
  • On se tient compagnie, on se tient chaud.
  • On tient, simplement. Pas vraiment le choix."

Au fil des recueil je me suis aperçue que le thème était respecté mais que le lien aux sans-abris, ou personnes en grandes difficultés, disparaissait petit à petit. Et pour celui-ci je n'ai trouvé que Karine Giebel à faire ces deux liens dans sa nouvelle. Donc je suis un peu déçu sur l'engagement des auteurs. Une petite et belle pensée pour Coluche. 💖






Les auteurs :

Philippe Besson - Françoise Bourdin - Maxime Chattam - François d'Epenoux - Eric Giacometti - Karine Giebel - Philippe Jaenada - Alexandra Lapierre - Agnès Martin Lugand - Véronique Ovaldé - Romain Puértolas - Jacques Ravenne - Tatiana De Rosnay - Leïla Slimani - Alice Zeniter -