17 avr. 2019

"On était trois" de Cetro (Cédric Veto)

Le 1er mai 2019 sur Amazon sortira 
"On était trois" de Cetro, 
en voici quelques extraits :



15 avr. 2019

"Partie fine, et inversement" de Guillaume LECLER

Mon retour - Extrait - Présentation - Les tomes -
Lecture d'avril 2019


Ne pas se fier à la minceur du livre de 111 pages, je l'ai lu deux fois… et oui l'auteur non seulement nous fait éclater de rire mais s'amuse à remonter des thèmes qui nous touche, au fil des pages, en plein milieu de dialogues, on part sur tout autre chose, de bien plus sérieux. Allez savoir comment il s'y prend le bougre, mais il nous fait remonter le fil de lecture pour voir si l'on n'aurait pas loupé quelque chose. L'auteur nous balade et qui plus est nous surveille, oui oui oui, vous le constaterez, point de lecture rapide ici (perso je ne sais pas faire) si vous voulez bien comprendre toute l'histoire vous avez intérêt à lire toutes les pages et tous les mots je vous le dis… D'ailleurs le livre commence à : Tous droits réservés…. Et se termine à : Papa de Guillaume sur la 4ème de couv. N'oubliez surtout pas de lire les annotations, parties intégrantes de l'histoire et ça vaut le détour. J'ai bien entendu lu les deux premiers : " Deux zéros et demi" et "Bons baisers de Goscranie" (heureusement parce que tu te fais rappeler à l'ordre). Un style particulier, une belle écriture, riche qui va vous détendre les zygomatiques et vous faire un peu réfléchir.
J'ai été enchantée de retrouver Tallia, Jermold et Ethinor…

Au début :
"Rappel des événements précédents, indispensable pour profiter pleinement de ce nouvel opus des prodigieuses aventures de Tallia, Jermold et Ethinor :
D'innombrables péripéties ont jalonné le parcours des aventuriers, relatées dans "Deux zéros et demi" et "Bons Baisers de Gascranie". Bien trop pour les relater efficacement ici. Le mieux est encore de se coltiner les tomes 1 et 2 de cette série².
²L'auteur a bien conscience de l'épreuve imposée, mais il doit payer ses nouilles."

Les plus : les couvertures sont magnifiques et réalisées par son (petit/grand) frère Alex Lecler et les prix tout riquiqui pour une lecture enchanteresse. Les bouses pardon les romans sont vendus par ici :
Pour une chronique plus sérieuse que mon retour je vous conseille celle d'Odehia :





Présentation :

La guerre, c'est mal. Mais parfois, on n’y coupe pas. À la veille du terrible conflit qui va embraser les États du Ponant, Ethinor, Tallia et Jermold se rendent chez les Nains afin de les convaincre de participer aux festivités : il n'y a pas de raison que ces derniers se la coulent douce de leur côté. Que les aventuriers y parviennent ou non, ils feront de toute façon leur possible pour aggraver la situation.Partie fine, et inversement fait suite à Bons baisers de Goscranie. Il est tout indiqué de commencer par ce dernier si vous tenez à conserver une chance de comprendre quelque chose à ce monceau d'inepties.

Les tomes :

1 - Deux zéros et demi
2 - Bons Baisers de Goscranie
3 - Partie fine, et inversement

"Crains le pire" de Linwood BARCLAY

Mon retour - Extrait - Présentation -
Lecture d'avril 2019


Auteur que je connaissais de nom mais je ne l'avais encore jamais lu. Ce titre je l'avais choisi dans une Foire aux Livres il y a 3 ans. Donc acte, je me lance. Après un début un peu "longuet" mais non sans intérêt on va se retrouver dans un méli-mélo, où plusieurs pistes menées par un père acharné pour retrouver sa fille, indéfinissable.

Au début :

  • "Le matin du jour où j'ai perdu ma fille, elle m'a demandé de lui faire des œufs brouillés"

Et des embrouilles, il va y en avoir tout au long de cette histoire.
Un roman qui se lit vite avec une fin que l'on sent venir vers les toutes dernières pages. Donc, un bon drame familial, une intrigue intéressante, et un rythme qui va crescendo jusqu'au bout. J'ai bien apprécié cette lecture.




Présentation :

Vendeur automobile divorcé depuis cinq ans et père de Sydney, une ado de 17 ans, Tim Blake mène une existence plutôt casanière. Un soir d'été, Syd ne rentre pas. Quand Tim appelle le motel où elle travaille comme réceptionniste, mauvaise surprise : personne ne la connaît. L'adolescente a-t-elle fugué ? Les semaines passent dans une terrible attente mais Tim ne peut envisager la mort de sa fille. Il se lance à sa recherche et comprendra bien vite que sa vie est basée sur des mensonges.

12 avr. 2019

"Moi smartphone, ce héros" (2) de Thomas PALPANT

Mon retour - Extrait - Présentation -
Lecture d'avril 2019


Pour ce second opus, toujours aussi frais et sympathique, l'auteur met ce smartphone dans les mains de Louis, ado, avec qui il va faire un bout de chemin. Ce récit m'a fait passer un agréable moment et très bon pour sortir d'une histoire plus prenante, une belle coupure.

Au début :
  • "Sous le choc de ce kidnapping éclair, je tente de retrouver mes esprits et de réaliser ce qui m'arrive. Ce fichu gamin m'a volé à Virginie ! Incroyable qu'avec une technique aussi banale, il ait dupé quatre adultes dans la fleur de l'âge. Il n'y a même pas à tortiller, j'ai été subtilisé les doigts dans le nez !"

Il est intéressant de lire chaque tome de cette série, ce sont de courtes histoires, environ une centaine de pages, à petits prix et il y en a trois.
Je remercie l'auteur de m'avoir offert celui-ci, le prochain est aussi dans ma liseuse, donc à suivre… Je précise aussi qu'il existe en intégrale.





Présentation :

Vous le trimballez de toutes parts, le sollicitez du matin au soir… et il en bave ! Plongez dans la peau d’un smartphone, son quotidien et ses états d’âme, le temps d’une petite histoire feel-good bourrée d’humour ! (85 pages environ)

Cher lecteur, il s'agit ici de la seconde partie de Moi Smartphone, ce héros ; veillez bien à lire la première (Virginie) au préalable !

10 avr. 2019

"Et pire, si affinités" de Danielle THIERY

Mon retour - Extrait - Présentation - Bibliographie - L'auteure - La série -
Lecture d'avril 2019


Auteure rencontrée au Bugue à "Noir Vézère" en juillet 2017. Avec ce titre qui donne déjà le ton du récit, on va traverser un moment de vie privée et professionnelle du Commissaire Edwige Marion. C'est le style de roman ou je me laisse porter, car je prends un réel plaisir à lire ces personnages torturés au milieu d'intrigues qui le sont tout aussi. Policier bien noir mais pas que… De doutes en certitudes ne surtout pas commettre d'erreur et c'est tout le but de cette enquête sur le fil. Le résumé vous en dira un peu plus.
Au commencement :
  • "Julie Rouvres descendit du bus à vingt-trois heures trente-deux. Elle resserra autour de son cou le col de sa veste en jetant un coup d'œil vers le ciel où défilaient de longues caravanes de nuages couleur de plomb…"
L'auteure excelle dans ses enquêtes, de par son métier, mais aussi dans l'écriture, vive et entraînante, ainsi que les dialogues pertinents et forts. L'histoire se passe à Lyon et ses alentours, le plus qui me fait retrouver ma ville avec plaisir. Une quinzaine de livres dont, il me semble, 8 dans cette série "Une enquête du commissaire Edwige Marion", celui-ci étant le troisième  j'ai encore de quoi assouvir mon addiction. Aux amateurs du genre foncez, vous ne pourriez être déçu.





Présentation :


Et pire, si affinités... La vie du commissaire Edwige Marion est bouleversée par l'arrivée de la petite Nina, qu'elle vient d'adopter. Un autre événement perturbe son quotidien : sa liaison passionnée avec Léo Lunis, le nouveau capitaine de son commissariat. C'est dans ce contexte qu'une affaire particulièrement difficile - deux viols et un meurtre - lui est confiée. Investie dans son enquête, elle éprouve cependant la sourde sensation d'être épiée, impression accentuée par des coups de fil anonymes. Aussi, quand une nouvelle victime lui confie avoir reconnu Léo comme son agresseur, le comportement incohérent de ce dernier pulvérise le mince équilibre qu'Edwige avait su créer.

La série "Enquête du commissaire Marion"
Le sang du bourreau,
Mises à mort,
Et pire...si affinités,
Affaire classée,
Origine inconnue,
Le festin des anges,
L’ombre des morts,
Crimes de Seine,
Le jour de gloire,
Échanges,
Dérapages,
Tabous,
Féroce,
et le prochain, Sex Doll..


Bibliographie :

Mauvaise graine, 1995 Ed. Jc Lattès (réédité en 2014 au Masque)
le Sang du bourreau, 1996 Ed. JC Lattès (réédité en 2013 au Masque)
Mises à mort, 1998 Ed. Robert Laffont
la Guerre des nains, 1996 Ed. Belfond (réédité en 2013 chez Belfond)
La petite fille de Marie Gare, 1997 Ed. Robert Laffont
Et pire... si affinités, 1999, Ed. Robert Laffont
Affaire classée, 2001, Ed. Robert Laffont (éditions J'ai Lu en 2014)
Origine inconnue, 2002, Ed. Robert Laffont
Le festin des Anges, 2005, Ed. Anne Carrière (éditions J'ai Lu en 2014)
l'Ombre des Morts, 2008, Ed. Anne Carrière
J'irai cracher dans vos soupes, 2010, Ed. Jacob-Duvernet
BRI, histoire d'une unité d'élite, 2011 Ed. Jacob-Duvernet
Police Judiciaire, 100 ans avec la Crim de Versailles, 2012, Ed. Jacob-Duvernet
Crimes de Seine, 2011, Ed. Rivages
Le Jour de Gloire, 2013, Ed. Rivages
Des clous dans le coeur, 2012, Ed. Fayard, Prix du quai des Orfèvres 2013
Echanges, 2014, Editions Versilio


L'auteure :


Danielle Thiéry est née en Bourgogne, à Viévigne (Côte d'Or) en 1947. Etudes classiques, bac philo et droit, formation d'éducatrice spécialisée. En 1968, les portes de la police nationale s'ouvrent aux femmes. Concours d'officier de police en 1969, affectation à Lyon en 1970 : brigades des mineurs, des stupéfiants, du proxénétisme. Puis elle est chef d'un groupe de police criminelle dans un quartier difficile et passe le concours de commissaire de police. Une des premières femmes en France à accéder à ce grade en 1976. Tout d'abord, c'est la police des transports (police des chemins de fer, les gares et les trains, police de l'air, des frontières) dont les principales missions sont liées à la lutte anti-terroriste. L'accession au grade de commissaire divisionnaire en fait la première femme de l'histoire de la police française à décrocher ce grade. Elle dirige alors pendant trois ans le Syndicat des commissaires et hauts fonctionnaires de police avant de bifurquer vers d'autres horizons. En effet, son profil intéresse de grandes entreprises telles que Air France où elle est détachée pendant 4 ans, France Telecom, également 4 ans et enfin, La Poste où elle travaille comme directrice de la sûreté en charge de mettre en place les structures nécessaires afin de réduire les atteintes au réseau postal (attaques à main armée, vols en tous genres).
Fin de carrière policière en 2008...
En même temps, au début des années 1990, elle se lance dans l'écriture : romans policiers et scénarios pour la télévision. Une série, Quai N°1, évoque à la fois l'histoire de son arrière grand-mère, Marie Gare, enfant trouvée à Dijon et les aventures d'une jeune femme commissaire spécialiste des trains, dont certains reçoivent des prix littéraires, ainsi Des clous dans le cœur (Ed. Fayard) couronné par le Prix du quai des Orfèvres 2013. Des livres pour la jeunesse, Nuit blanche au musée, en 2004, Les trois coups de minuit en 2009 (Ed Syros). 
Passionnée par le polar et les ambiances noires (comme celles de James Ellroy qui est un de ses modèles...), Danielle Thiéry explore à travers ses livres les réalités d'un métier aux règles impitoyables où le pire est vécu au quotidien mais où les relations humaines sont essentielles.
Mariée, deux enfants et cinq petits-enfants, elle vit aujourd'hui entre Paris et le Sud-Ouest de la France.