8 sept. 2017

"Le mal tient toujours ses promesses" de Anthony SIGNOL

Mon ressenti - 4ème de couverture
Lecture de septembre 2017


Rencontre avec l'auteur à Tulle en juin 2017, un personnage super sympa, plein d'énergie et d'empathie. 
Son roman contient deux nouvelles différentes.
La première "Humiliation" où l'on entre directement dans la torpeur d'un personnage maniaque et tourmenté dans toute sa splendeur. Alphonse se projette dans le syndrome de Stockholm. Et retenez bien son prénom… Il joue a un jeu macabre. J'ai beaucoup aimé la façon de raconter, des paragraphes courts et concis, là on va à l'essentiel, pas de temps à perdre. Facile à lire, et d'une noirceur qui va monter crescendo jusqu'au dénouement auquel j'avais ma petite idée. Un retour sur l'enfance d'Alphonse à chaque plan, mis en place sur la scène qu'il déploie sous nos yeux. Choc et horreur sont aux rendez vous. 
La deuxième nouvelle "Fascination" : Là, l'auteur joue avec nos nerfs à nous, car oui l'histoire est trop belle, et ça dure, un conte de fée? Pas tout à fait bien sûr, il y a quand même écrit "Âmes sensibles s'abstenir" sur la quatrième de couverture… donc, on s'attend à quelque chose. Elle m'a tracassée cette histoire avant d'en arriver au bout. Anthony nous fait languir, comme Christine d'ailleurs. J'ai tout imaginé. Et enfin, le couperet tombe sur les derniers chapitres. Là aussi, une fin en apothéose. Même scénario pour la mise en place des chapitres et l'écriture, clairs, précis, rapides à lire. Je donne rendez-vous à l'auteur en juin à Tulle pour un de ses autres romans.



4ème de couverture :


Lorsqu'Alphonse, salarié dans une petite agence de communication, prend son poste ce lundi matin, il sait que c'est la dernière fois. Car aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, Alphonse veut régler ses comptes avec ses collègues. Pour leur mépris. Pour les moqueries sur son physique ingrat. Mais aussi pour ce qu'ils ignorent de son enfance tourmentée, aux séquelles douloureuses. Méticuleusement, il va les endormir, un par un. À leur réveil, l'humiliation collective pourra alors commencer.Christine, séduisante quadragénaire, clôture un dîner d affaires dans un grand hôtel de Londres. En quittant la table, elle accepte la coupe offerte par un bel inconnu. Quelques secondes plus tard, le monde vacille et elle perd connaissance. Lorsqu'elle revient à elle, ce qu'elle découvre du lieu féerique où elle est enfermée la laisse sans voix. Tout n est que luxe et démesure. Des domestiques la traitent comme une véritable déesse. Quant à sa rencontre avec le maître des lieux, le mystérieux Fushimoto, elle est pour bientôt.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire