9 avr. 2018

"Confessions d'un automate mangeur d'opium" de F. COLIN et M. GABORIT

Mon avis - Présentation
Lecture d'avril 2018

Comme d'habitude pour du "Steampunk" la couverture m'attire en premier, l'édition est une de mes préférées pour le style fantastique, fantasy. Ce roman écrit à quatre mains est sublime. Un récit mélangeant technologies ultra sophistiquées, année 1880, enquête, charme et fantasy, comme tout roman de ce genre qui se respecte. Une lecture originale, très plaisante qui nous transporte à Paris en 1889 dans un univers où la substance verte "l'éther" est au centre des préoccupations des personnages principaux : Margo et Théo. Inutile de vous dire que le livre est magnifique, un format poche tout en arrondi, pages fines, graphismes affinés. Je crois que si je pouvais j'en ferais une très belle collection juste pour l'esthétisme.




Présentation :

Paris, 1889. Un monde en transition, où les fiacres côtoient les tours vertigineuses des usines. Une ville brumeuse envahie par les aéroscaphes, d’étranges machines volantes qui quadrillent le ciel, et des nuées d’automates cuivrés... C’est dans cet univers révolutionné par l’éther, la substance verte aux propriétés miraculeuses, que la comédienne Margaret Saunders doit résoudre le mystère de la mort de sa meilleure amie, tombée d’un aérocar en plein vol. Sur la piste d’un créateur de robots dément, Margo, secondée par Théo, médecin dans un asile d’aliénés, va découvrir au péril de sa vie les dangers cachés de l’envoûtante vapeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire