24 avr. 2018

"Il reste la poussière" de Sandrine COLLETTE

Mon avis - Présentation
Lecture d'avril 2018

L'auteure nous entraîne en Patagonie, dans la steppe, la chaleur, la poussière. On entre chez une famille reculée de toute vie extérieure, en dehors du temps, quatre garçons, le père, la mère. Sous les tortures, les insultes, les coups, le travail incessant au milieu des bêtes, Rafael le petit dernier va tenter de faire basculer cette vie. L'écriture est saccadée, dure, précise, je me suis sentie complètement immergée dans ce récit, essoufflée. Comme d'habitude l'auteure m'a happée dans son histoire, sombre, tragique, direct. Ceci est le troisième roman que je lis de Sandrine Collette et je n'en ai pas fini avec elle. J'aime beaucoup sa façon de raconter et je recommande vivement ce livre aux amateurs d'histoires noires et dramatiques.




Présentation :

Patagonie. Dans la steppe balayée par des vents glacés, Rafael est le dernier enfant d’une fratrie de quatre garçons. Depuis toujours, il est martyrisé par ses frères aînés. Leur père a disparu. Leur mère ne dit rien, perpétuellement murée dans un silence hostile. Elle mène ses fils et son élevage de bétail d'une main inflexible, écrasant ses rejetons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien. Dans ce monde qui meurt, où les petites fermes sont remplacées par d'immenses domaines, l'espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l'étau de terreur et de violence qui l'enchaîne à cette famille ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire