11 mai 2018

"Meurtres du fond des âges" de Adeline ABADIE

Mon retour - Présentation - L'auteur
Lecture de mai 2018

J'ai rencontré cette auteure au Bugue (24) à "Noir Vézère" l'été passée, après avoir discuté avec elle, j'ai choisi ce polar. Bien m'en a pris, c'est de la littérature policière. Alors bien sûr il y a meurtre, enquête, policiers, gendarmes, une histoire qui se passe en Périgord pas très loin de chez moi. Une intrigue qui mêle présent et préhistoire. Mais là où j'ai été surprise, c'est par l'écriture de ce récit, et pour mieux que vous compreniez je vais vous poser deux extraits : 

"Le vent souffle par petites claques bouillantes, et à chaque passage l'odeur de la mort s'acharne sur les vivants alors que, par-devant, le coteau d'en face et la vallée se retirent dans la brume de chaleur. Et s'amplifie le proche chant des cigales qui rend le ciel plus joyeux, le lieu plus intense"… 

"Faut-il que ceux avec qui nous grandissons nous quittent pour que nous avancions au mieux et percevions ce qui est en nous?"… 

Voilà, en fait, c'est de la poésie ce livre. J'ai été subjuguée, et ravie de cette rencontre livresque. Je le recommande aux amateurs de roman noir et de belle écriture.






Présentation :

Dans une grotte, un paléontologue a été décimé au-dessus du corps qu'il étudiait, un cadavre du paléolithique. Un sinistre assassinat qui révèle qu'en un rien de temps, l'homme peut flamber dans la barbarie. - Deux morts sur un site archéologique, l'abri Mespoulet, aux Eyzies : un cadavre datant du Paléolithique, quinze mille ans, et le jeune archéologue qui l'étudiait. Pas beaux à voir. Retrouvés dans une posture érotique des plus originales, ils ne s'y sont pas mis tout seuls, vu la différence d'âge. Ils seront également deux pour lever le voile sur la macabre mise en scène et identifier l'auteur de cet outrage : le gendarme d'élite Élina Seignabous, qui a participé à des missions en pleine jungle sud-américaine, à des actions dans des marigots en Afrique, à des opérations sur les champs minés de l'ex-Yougoslavie, et le commissaire Ange Rossello-Obarowski, pied-noir, juif et corse. Un cocktail turbulent, virtuose de l'obstination et des coups de chauffe. Et pourtant tous deux seront une fois encore déchirés par la barbarie. Un visage nouveau de la barbarie.

L'auteur :

Le monde et son réel aveuglant n'ont de cesse de percuter nos vies, de nous laisser bras ballants et bouche bée. Il faut à cela trouver de quoi faire face, contrarier, inventer. Adeline Abadie a choisi de faire entendre sa voix. Poésie, policiers et psychanalyse sont les trois piliers qui soutiennent son écriture et ont été son pousse-à-écrire un premier roman noir, Meurtres du fond des âges. Le roman noir lui permet d'explorer le champ de l'obscur qui rôde en sourdine et qui tente de faire plier le vivant. Il offre de porter à la lumière la part ombreuse des êtres, non pas pour consoler mais pour consolider. L'auteur vit à Montpellier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire