13 juin 2018

"Iboga" de Christian BLANCHARD

Mon ressenti - Présentation - Définition - L'auteur
Lecture de juin 2018


Bluffant, voilà pour moi un vrai thriller. Je m'explique : thriller pour moi veut dire peur, très peur, et ce roman m'a fait très peur dans le sens où tu te demandes comment tu peux avoir de l'empathie pour Jeff. Comment l'auteur arrive à une telle situation alors qu'elle est complètement irrationnelle… la vrai peur de te dire mais comment est-ce possible !? Si le nom de Karin Giebel est associé à ce livre ce n'est pas pour rien, il m'a rappelé effectivement un de ses romans et la façon de te retourner le cerveau envers les personnages. Psychologique, maléfique, efficace, prenant à en avoir des frissons. L'auteur a su m'emmener là où il voulait. Bravo !!! Un huit clos complètement addictif.





Définition de l'Iboga :

L’iboga est une plante psychotrope très puissante, traditionnellement utilisée dans certaines régions d’Afrique Noire par des sorciers et guérisseurs locaux. Au Gabon, elle est associée à la religion Bwiti et ses impressionnantes cérémonies liées au culte des ancêtres. L’ingestion d’une mixture à base d’iboga permettrait d’entrer en contact avec leur esprit. Selon certains chercheurs et d’anciens pharmacodépendants, elle aurait, par ailleurs, la particularité de guérir les addictions aux drogues telles que l’héroïne, la cocaïne, mais aussi l’alcool et les anxiolytiques. Dans un cadre rituel approprié, elle permettrait également une forme de psychothérapie intensive et radicale. 


Présentation :

Pire que la peine de mort : la réclusion à perpétuité... 
28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d'arrêt de Fresnes. Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la " Louisette ". 
Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d'honneur à la vie, la guillotine trône au milieu de la cour.
Accompagné de deux gardiens, il la frôle et sent son odeur de graisse et de limaille. 
Dix-sept ans ! Suffisamment grand pour tuer donc assez vieux pour mourir...
Deux ans auparavant, Jefferson avait rencontré Max, son protecteur et mentor. Iboga était alors entré en lui. Iboga l'avait rendu plus puissant. Immortel. Meurtrier. 
Une fois, Max m'a dit quelque chose que j'ai compris plus tard : Si tu commences à mentir, mec, tu seras obligé de le faire tout le temps et tu seras piégé un jour parce qu'il y aura des incohérences, des trucs qui n'iront pas ensemble. En revanche, si tu dis la vérité, tu ne seras jamais mis en défaut.
J'ai dit la vérité aux flics, avocats, juges et jurés. J'ai pris perpète et failli avoir la tête tranchée.
Ce livre raconte la vérité... La vérité selon Jefferson Petitbois... Un homme trop jeune pour mourir.

L'auteur :

Après des études de sociologie, Christian Blanchard, d'origine bretonne, a passé vingt-cinq ans au sein d'une institution publique. Il se consacre aujourd'hui à l'écriture. 
Il est l'auteur de Parasite (2012, sélectionné pour le prix intramuros), Les loups gris (2013), Curriculum Vitae (finaliste du prix du polar francophone de Cognac 2014), Pulsions salines (finaliste du prix du polar francophone de Cognac 2015) et L'Immortelle qui pleurait les morts, parus aux éditions du Palémon. La salamandre de Kerpape (2014) est paru aux Éditions Chemin Faisant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire