29 oct. 2018

"72 H" de Matthieu BIASOTTO

Mon retour - Présentation -
Lecture de octobre 2018


Mon retour ne va surement pas plaire à tout le monde mais je préfère être franche. 72H est une très bonne histoire, là il n'y a rien à dire, le rythme du livre est rapide, on sent la pression de cette disparition comme si on la vivait. Mais, je trouve, "et ce n'est que mon avis", que le roman dans sa globalité manque de détails, comment l'expliquer : comme si l'on voyait une pièce de théâtre avec des acteurs mais sans décors. Je pense à "Après moi le déluge" ou "Le mal en elle" où l'on pouvait se fondre dans les paysages, l'environnement. Voilà après avoir lu tous les romans de Matthieu pour moi ce n'est pas le meilleurs mais il plaira surement mieux à d'autres.





Présentation :

Pourquoi n’est-il pas rentré ? Valentin est sur répondeur. Ce n’est pas un retard, il s’est volatilisé. Il a douze ans. Début du cauchemar.

Un enfant émotif et introverti, une mère au supplice. Un professeur ambivalent, un directeur qui ment. Dans le prestigieux collège Sainte-Sophie, les secrets sont à double tranchant, les mensonges jouent contre le temps.

Nathalie, maman solo saignée à blanc, va sombrer dans l’angoisse glaçante d’une disparition. Une effroyable descente aux enfers où chaque seconde sans nouvelles est un calvaire. Entre nuits blanches et peur du pire, la détresse et l’urgence sont une torture. Un décompte.

Nathalie remue ciel et terre, elle ignore seulement qu’un sablier s’écoule dans une pièce sombre. Quelqu’un détient la vérité, une ombre se délecte des heures qui filent. Et pour sauver son enfant, cette mère va devoir rencontrer son destin.

Où est Valentin ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire